La Source, école nouvelle
La Source, école nouvelle
 
 
 

TRAIT de CRAYON - TRAIT d'UNION

Accueil > Événements de Mois en Mois depuis 2000 > Janvier Février 2015 > TRAIT de CRAYON - TRAIT d'UNION

nous sommes des CHARLIE "en herbe"


Nous remercions chaleureusement madame Zanet qui a confectionné deux bâches installées rue Ernest Renan et rue de La Tour pour que la mémoire vive, que le dialogue exalte l’écoute et l’ouverture et que l’expression d’une vérité soit toujours possible.
 
L’atelier magazine a rédigé cette dépêche
Vous n’êtes pas sans savoir que ce mercredi 7 janvier un attentat a eu lieu au siège de Charlie Hebdo. Cet acte est l’attentat le plus meurtrier depuis ceux qui ont eu lieu en France, durant la guerre d’Algérie.
Deux hommes cagoulés, habillés de noir et lourdement armés de kalachnikovs ont fait irruption au 6 rue Nicolas Appert, croyant pénétrer dans les locaux de Charlie Hebdo. Ils entrent en fait dans les archives du journal et menacent les personnes présentes en tirant sur une baie vitrée. Ils se rendent ensuite au 10 de la rue, et tirent sur deux agents de maintenance, tuant l’un d’entre eux. Ils prennent ensuite en otage la dessinatrice Corinne Rey, et l’obligent à leur ouvrir et à les mener aux locaux de Charlie Hebdo. Ils se rendent compte qu’ils ne sont pas au bon endroit, et toujours accompagnés de la dessinatrice,  menacent un locataire croisé dans l’escalier qui leur indique les locaux du journal. Ils obligent Corinne Rey à ouvrir la porte blindée, et ils entrent dans la rédaction. Il est alors  11h30, l’heure de la conférence hebdomadaire de rédaction. Tout se passe ensuite très vite, ils commencent par assassiner Charb, directeur de la publication et cible principale à cause de ses caricatures de Mahomet. Ils tirent ensuite en rafale sur le reste de la rédaction, et causent la mort de sept autres personnes travaillant dans le journal, ainsi que du policier chargé de la protection de Charb – suite aux menaces de mort dont il a été victime – et un invité présent lors de la réunion. Ils sortent ensuite de l’immeuble et croisent sur leur route un policier qui s’oppose à eux. Il les supplie de l’épargner mais ils le tuent froidement d’une balle dans la tête. Ils prennent ensuite la fuite.
Des représentent de l’agence de presse Première Ligne, dont les locaux sont voisins à ceux de Charlie Hebdo, après avoir entendu des coups de feu, sont montés sur le toit filmer toute la scène. Dans leur vidéo, on peut entendre un des terroristes crier «  Allahu Akbar, nous avons vengé le prophète, Charlie Hebdo est mort ». Laurent Richard, journaliste pour France télé, rejoint les locaux du journal. Il témoignera pendant le 20h de France2 : «  J’ai compris très vite en montant les escaliers que ça allait être grave. J’ai essayé de me concentrer pour voir qui était vivant, et comment je pouvais aider. C’était une scène de guerre absolue, il y avait des corps partout. »
De nombreuses phrases et des dessins circulent sur les réseaux sociaux depuis l’incident. « Je suis Charlie » devient le slogan de soutien au journal et aux familles des victimes. Des élans citoyens ont eu lieu le soir même au quatre coins de la France et ont même dépassé les frontières. Le ministre des affaires étrangères américain a fait un long discours en français à propos de l’attentat, et François Hollande a appelé à l’union et à la solidarité. Une marche silencieuse qui part de la place de la République aura lieu dimanche à 15h à l’appel des partis de gauche
  
A Cabu, Charb, Wolinski, Tignous, Honoré, Bernard Maris, Elsa Cayat, Franck Brinsolaro, Ahmed Beramet, Frederic Boisseau, Michel Renaud, Moustapha Ourad, morts pour la liberté d’expression.

David Ekchajzer, Violette Abelanski, Louise Forbin Photo du Rassemblement des élèves du niveau III prise par Manon

 

 
La Source - 11 rue Renan - 92190 Meudon - Tel : 01 46 26 99 88 - Webmaster - Mentions Légales - Plan du site