Communication COVID

Chers parents,
Comme vous le savez en cette période de pandémie, nous suivons les recommandations ministérielles susceptibles d’être modifiées en fonction de l’évolution de la situation sanitaire.
Afin de répondre à vos interrogations et vous aider à mieux cerner la situation, voici quelques définitions et recommandations utiles dans le document à télécharger ci-dessous.

Épopée déconfinée en confinement

Laissez-vous emporter vers des horizons lointains… Lointains dans le temps, lointains dans l’espace... place à une mythologie revisitée !
Dignes héritiers du poète Homère, les élèves de la 6ème 1 vous proposent d’écouter la suite des aventures d’Ulysse, célèbre héros qui a longtemps erré au gré des flots de la Méditerranée, malmené par les vents furieux de Poséidon.

Et un grand merci ! à la maman d’Hugo, qui s’est chargée du montage et de la réalisation de cette épopée audio !

Emilie Fischer (professeure de français)

 NOUVELLE ODYSSEE 6e1_2020_05_27

Boulettes

Une vidéo réalisée par l'équipe du niveau 1 durant le confinement.

Carnet de Confinement

 Cuisine, couture, nature, culture, peinture.. certains se sont mis à l’écriture finement !

Bravo à Albert, 11 ans, et sa maman !

Poème

Poème
Poeme

Quand les enfants ne sont pas là, les arbres dansent

Dans la cour immense

Où ne résonnent ni voyous ni voyelles, ni consonnes,

Ni l’ombre d’une cloche qui sonne, le temps s’étire.

Le passé simple envahit les classes, le conditionnel accapare nos esprits.

Le futur antérieur se conjugue enfin dans nos intérieurs.

Le silence des voix qui se sont tues cède la place aux cliquetis mélodieux des claviers,

Touchés par nos doigts délavés.

Inutile oiseau lyre, c’est le chat qui inspire, et vient glorieux, paisible en noir maître des lieux.

La nature fait l’appel.

Du pouvoir des fleurs naissent de nouveaux tableaux sur lesquels on écrira peut-être.

Où sont-ils ? Où sont-elles ?

Ils apparaissent dans nos écrans, petits et grands,

Et nos yeux piquent,

Regards magiques,

Le sourire et le cheveu en bataille,

Ils croissent dans leur alcôve, ils croient que l’on se reverra

Un jour ou l’autre,

Ils ont raison, à la maison.

Au ralenti, le cœur de l’école bat,

Reprend son souffle pour s’ouvrir encore plus grand.

Quand les enfants ne sont pas là, les arbres dansent,

Tous, on y pense, et l’on sourit !

TC