« Monsieur, tout est rompu ! »

« Monsieur, tout est rompu ! »

« Monsieur, tout est rompu ! »

Voilà une phrase de Nonancourt que les élèves auront entendue plus d’une fois ce jeudi 14 décembre au Théâtre de la Porte Saint-Martin, dans la mise en scène trépidante d’Alain Fraçon, et sur les rythmes du groupe Feu ! Chatterton.

Le pépiniériste (pourtant joué par une femme, la truculente Anne Benoît) qui se déplace avec l’encombrante noce et son pot de myrte peine en effet à remettre sa fille au volage Fadinard (magnifiquement interprété par un Vincent Dedienne survolté), dont le mariage se voit sans cesse repoussé à cause d’un chapeau de paille dévoré par son cheval, accessoire qu’Anaïs Beauperthuis exiiiige de récupérer pour cacher son adultère !

Les élèves ont beaucoup ri des répliques toujours à côté d’un Vézinet sourd, de la gestuelle caricaturale d’une mariée que sa robe « pique », des nombreux quiproquos – en particulier lorsque Achille de Rosalba prend Fadinard pour le célèbre chanteur invité par la baronne -, des caractères outrés de cette bourgeoisie parisienne du second Empire, dont il est évidemment fait la satire.

Nos prochaines aventures théâtrales nous mèneront, en mars, à la découverte du marivaudage cette fois.

Elvire et Carole, enseignantes en 1ère

22/12/2023
Vous pouvez partager cet article sur vos reseaux sociaux